Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


11720 lectures

NON AU SUICIDE



Qui d'entre nous, n'a pas été confronté, de près ou de loin, à la question du suicide ? J'avais personnellement, un ami proche, très sympathique, semblant "dévorer la vie". Un jour, on m'annonça sa disparition. Où pouvait-il être ? Ce n'est qu'au bout de quelques jours de recherche qu'on découvrit son cadavre, et il avait laissé un message qui ne laissait aucune ambiguïté sur l'origine de son décès !

Pourquoi avait-il choisi cette issue ? C'est la question -sans réponse- que tous ses amis se posaient à son enterrement.

Toi qui lis ces lignes, peut-être as-tu vécu semblable situation, ou peut-être même es-tu confronté, en ton for intérieur, à des pensées de suicide ! Si c'est le cas, les mots qui suivent sont pour toi.

Ton horizon semble bouché, obstrué, sans aucun espoir.

Tu te trouves dans une situation inextricable où tu te dis que tout est perdu !

Ton meilleur ami, ou ta meilleure amie t'a trahi(e), tu es sous le coup d'une procédure douloureuse de divorce, ou encore le tribunal de commerce vient de t'annoncer que la faillite a été prononcée sur l'entreprise que tu avais créée, où tu avais investi toutes tes forces et tout ton argent, te voilà à présent ruiné(e), ou peut-être encore as-tu, dans ton enfance, subi des sévices sexuels, tu n'as jamais pu en parler, et cela a créé une douleur indicible dans ton âme, c'en est trop !


Enfant, tu as peut-être été maltraité(e), déconsidéré(e), ce qui a complètement altéré ton image de toi.

A moins que tu n'aies une maladie incurable qui te donne un répit de quelques mois.

Alors, tu te dis : « A quoi bon attendre ? »

Peut-être enfin, entends-tu des « voix intérieures » insistantes qui te disent : « Supprime-toi, supprime-toi ! »

Et probablement as-tu déjà réfléchi au moyen que tu vas utiliser pour en finir avec tes jours.

Peut-être t'es-tu reconnu(e) dans l'une des situations évoquées. Ta souffrance intérieure est impossible à supporter.

Je te propose quelques bonnes raisons de changer de plan.

          Premièrement, ton parcours a connu des échecs, des circonstances traumatisantes, mais tu as, au fond de toi-même, des ressources que, dans cette période si tourmentée, tu ne peux entrevoir.

Tes pensées sont comme embuées, elles te privent de toute lucidité.

N'abandonne pas !

Écoute ce conseil. C'est le premier conseil qu'on peut te donner : « N'abandonne pas ! ». « N'abandonne jamais, jamais, jamais, jamais ! » exhortait Winston Churchill, premier ministre britannique durant la seconde guerre mondiale. Quel conseil tellement précieux !

Deuxièmement, Dieu est très concerné par toi, qui que tu sois, jeune ou vieux, riche ou pauvre, honnête ou menant une vie dissolue.

Il ne te voit pas avec des yeux humains, si souvent prompts à juger.

Il t'aime d'un amour que tu es incapable de soupçonner.

Si tu pouvais pencher ta tête sur la poitrine de Jésus, voilà ce que tu entendrais des battements de son coeur : « Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime ... »

          Peut-être t'a-t-on trop peu dit le « Je t'aime » qu'enfant tu étais légitimement en droit d'attendre d'un père, d'une mère, et plus tard d'un époux, d'une épouse.

On t'a caché cette réalité : « Dieu t'aime ! IL T'AIME ! Tu es précieux, tu es précieuse pour Lui ! Sache qu'Il t'aime au point qu'Il a versé son sang, pour toi »


La Bible affirme : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique (lequel est mort de la façon la plus ignominieuse, sur une croix) afin que quiconque croit en lui, ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » (Jean 3 : 16)

Enfin, tu crois qu'en te supprimant, tu auras réglé tes problèmes.

En réalité, cette vie sur terre est un passage, elle se prolonge au-delà de notre mort physique.

Le corps, effectivement, est détruit, mais notre esprit est éternel. Il existe une réalité après la mort, et cette réalité est le ciel ou l'enfer.

C'est un choix qu'il nous est donné de faire avant notre décès, mais beaucoup de suicidants sont convaincus que le néant succède à la mort physique.

En plusieurs endroits, la Bible parle de la réalité d'une vie après la mort, elle évoque même un jugement (lettre aux Hébreux, chapitre 9, verset 27), et elle nous exhorte à nous mettre en règle avec Dieu, car la vie éternelle avec Dieu n'est pas automatique (Matthieu 25 : 46).
Il ne veut qu'aucun périsse mais que tous parviennent à la repentance. (2 Pierre 3 : 9)

Jésus raconte dans le chapitre 16 de l'Évangile de Luc, l'histoire d'un homme damné, qui supplie qu'on aille avertir ses cinq frères encore en vie « afin qu’ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments (où il se trouve lui-même). »

Si Jésus en personne parle d'un lieu de perdition, n'y a-t-il pas lieu de prendre en considération ce qu'Il déclare ? Ce n'est donc pas le fait de supprimer ta vie physique qui règle tes problèmes. De nombreux témoignages de gens décédés qui ont été réanimés viennent confirmer qu'il y a une vie après la mort, certains évoquent une réalité paisible et heureuse, mais d'autres évoquent une réalité toute différente, dramatique.

L'auteur de ces lignes, il y a longtemps, a eu des pensées suicidaires à un moment très difficile de sa vie. Je remercie Dieu de n'en avoir pas permis la réalisation.

Exprimées non par un homme inconstant, mais par un Dieu qui ne ment pas, voici des paroles certaines : « Je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » (Jérémie 29 : 11)


Praise.jpg
  

 

Témoignage

Une jeune fille venait de découvrir Dieu, ce Dieu véritable qui, selon les Ecritures " veut que tout homme soit sauvé, qu'aucun ne périsse " (2 Pierre 3:9). Elle voulait absolument faire connaître ce Dieu si précieux. Elle descend dans la rue, et ne voit même pas un passant avec qui elle pourrait communiquer. Alors, rentrant chez elle, complètement dépitée, elle prend le botin téléphonique, et forme un numéro au hasard. Au bout du fil, une voie caverneuse répond, peu encline à un échange. Cependant, la conversation s'amorce, et un dialogue finit par s'établir. Avec prudence, la jeune fille commence à partager sa foi, et l'interlocuteur semble écouter avec attention le message de ce Jésus qui sauve et donne un sens à la vie. Au final, arrivent ces explications, au bout d'une longue conversation (je cite ici les mots du monsieur, d'une manière résumée) : " C'est incroyable, quand vous avez appelé, ma femme et moi, nous avions décidé d'en finir avec la vie, et nous avions un breuvage mortel dans nos mains, prêt à être consommé. Mais, à présent, touchés au plus profond de nos êtres intérieurs, non seulement, nous ne commettrons pas l'irréparable, mais surtout, nous voulons nous approcher de ce Sauveur merveilleux dont vous nous avez parlé. " Cette histoire est authentique, et ce qui aurait pu provoquer une situation dramatique a eu une conclusion heureuse. 

Et pour toi, qu'en est-il ?

Tu es peut-être en face de la plus grave décision de ta vie.
CHOISIS LA VIE ! Rappelle-toi : IL T'AIME !

Voici, pour terminer, le court et émouvant témoignage d'une femme qui a essayé de mettre un terme à sa vie, et qui, a découvert la vie véritable.

Cliquez sur le lien qui suit : [www.biblica.tv/karo-vallee-sauvee-de-la-drogue-et-du-suicide]

Dieu Lui-même ne dit-Il pas dans la Bible :

" Je mets devant toi la vie et la mort, choisis la vie."

N'en reste pas là, écris-nous.


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://radio.vie-fm.fr/BlogRadio/index.php?trackback/93

Fil des commentaires de ce billet