Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


8020 lectures

Communication : Les 5 principes fondamentaux qui ont sauvé notre mariage

Pour accompagner la série sur le couple, le mariage intitulée Adam & Eve de David Pothier, pasteur de l’Église La Chapelle à Montréal Canada.

Il y a 8 ans, Gerry et Kathy Kraemer ont vécu une tempête matrimoniale qui les a poussés au seuil du divorce. Grâce à l’intervention du ministère chrétien Shepherd’s Heart Ministry, Dieu a complètement guéri, restauré et transformé leur mariage. Depuis ce miracle matrimonial, Gerry et Kathy partagent avec des milliers de couples leur histoire et les principes simples, pratiques et bibliques qui ont ressuscité leur mariage.

couple.jpg

Pour construire un édifice solide, nous avons besoin d’une fondation solide (Matthieu 7.24-25). De même, pour avoir un mariage qui résiste aux tempêtes de la vie, nous avons besoin de principes fondamentaux qui constituent la fondation de notre relation.

En 2008, ma femme et moi avons suivi une thérapie conjugale qui a complètement changé notre relation. Depuis, nous mettons en pratique ces 5 principes, qui nous permettent aujourd’hui d’avoir un mariage solide et épanoui.

1. POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VOTRE MARIAGE, IL FAUT D’ABORD CHANGER SOI-MÊME.

La tendance universelle quand les choses vont mal et qu’il y a des tensions dans un mariage, c’est de vouloir blâmer et changer l’autre personne. Lorsque ma femme et moi rencontrons des couples et que nous leur demandons d’identifier le problème principal dans leur relation, les époux pointent l’autre du doigt presque immanquablement ! Pourtant, si nous voulons que la qualité de notre relation conjugale s’améliore, nous devons commencer par changer nous-mêmes.

Jésus nous a enseigné d’une façon imagée à « enlever la poutre de notre propre œil avant de vouloir enlever la paille dans l’œil de l’autre » (Matthieu 7.3-5). J’ai fait l’expérience de ce principe lors de notre thérapie, quand je suis arrivé sur place avec cinq pages de notes sur lesquelles j’avais énuméré les fautes et les manquements de ma femme. J’étais armé jusqu’aux dents pour montrer à nos thérapeutes que c’était elle le problème dans notre mariage. Mais, à ma grande surprise, ils ont amorcé la rencontre en nous partageant cette vérité : on change son mariage en changeant soi-même ! Depuis ce jour, nous nous assurons de surveiller notre propre attitude, nos paroles et notre comportement, plutôt que de passer notre temps à critiquer l’autre.

2. LES DEUX ÉPOUX DOIVENT TRAVAILLER À LA QUALITÉ DE LA RELATION.

Nous investissons temps et énergie dans beaucoup de choses de nos jours : les rénovations de la maison, notre portfolio financier, notre condition physique… mais étonnamment, très peu de couples sont prêts à travailler à la qualité de leur mariage. Nous voudrions que ça roule d’une façon naturelle, mais ça ne fonctionne pas ainsi. Si nous laissons les occupations et les préoccupations de la vie de tous les jours nous diriger, avec le temps, nous allons tout naturellement nous éloigner émotionnellement l’un de l’autre plutôt que de nous rapprocher.

Si nous voulons voir notre mariage s’épanouir, nous devons travailler à sa qualité de manière intentionnelle. Cela veut dire y investir temps et effort, en fixant des moments ensemble chaque semaine pour se parler, évaluer, planifier, prier, jouer, faire des sorties sans enfants, lire un livre de dévotion à deux, etc. L’auteur Gary Thomas résume ainsi ce principe : « Un mariage de grande qualité, ce n’est pas quelque chose que l’on découvre par accident. C’est plutôt quelque chose que nous forgeons de manière intentionnelle, à travers des efforts soutenus. » Un mariage épanoui n’arrive jamais naturellement, c’est le fruit d’un travail intentionnel des deux partenaires.

3. LE MARIAGE C’EST UN « NOUS », CE N’EST PAS DEUX « MOI ».

De nos jours, les relations conjugales sont envahies par les pensées individualistes qui caractérisent notre société. Nous entendons de plus en plus les couples parler de « mon enfant, ma maison, mon argent », plutôt que d’utiliser un langage d’unité : « notre enfant, notre maison, notre argent ». Ce langage est souvent le reflet d’une attitude individualiste. De même, plutôt que de se demander : « Comment puis-je servir l’autre ? », beaucoup de gens pensent au mariage en termes égoïstes et se demandent seulement ce que le mariage va leur apporter. Parfois aussi, on pense qu’après le mariage la vie va continuer exactement comme avant, à la seule différence que nous rajoutons un conjoint. Quelle erreur !

Quand Il a établi l’institution du mariage dans Genèse 2.24, Dieu a déclaré que « les deux ne feront qu’un ». C’est un appel très clair à l’unité au sein du mariage. Dans nos vœux matrimoniaux, nous avons promis d’aimer, de servir, de prendre soin de l’autre, et de travailler ensemble pour le bien commun. Mais les années passent et il arrive que des pensées individualistes s’infiltrent sournoisement dans nos cœurs, comme un gaz toxique invisible qui peut sérieusement endommager la qualité de notre relation. Nous avons besoin d’évaluer régulièrement notre propre attitude et de faire les ajustements nécessaires pour avoir une mentalité d’unité, plutôt que de faire preuve d’individualisme. Un mariage épanoui se bâtit quand nous développons une mentalité qui dit « nous » plutôt qu’une mentalité qui dit « moi ». Le mot « notre » est un mot ultra-présent chez nous, car cela nous aide continuellement à développer l’unité au sein de notre couple.

4. LE PARDON EST UN ÉLÉMENT ABSOLUMENT ESSENTIEL.

Voici une déclaration étonnante pour beaucoup : « Les personnes que nous allons blesser le plus souvent et le plus profondément dans cette vie, sont celles que nous aimons le plus et qui sont les plus proches de nous. »

Et malheureusement, c’est vrai dans mon cas : la personne que j’ai blessée et que je vais blesser le plus souvent dans ma vie, c’est mon épouse que j’aime tant ! C’est triste, mais en même temps, ce n’est pas étonnant. En effet, nous ne sommes généralement pas en conflit avec la vendeuse au centre d’achat ou le caissier au dépanneur parce que nous n’avons pas de relation profonde avec eux. Le mariage est en revanche une relation intense, vécue en grande proximité, qui provoque des émotions fortes, entre deux personnes égoïstes et pécheresses qui ont des personnalités et des opinions différentes…des conflits sont inévitables ! Même si nous ne le voulons pas, nous allons nous offenser.

C’est pourquoi, pour avoir un mariage en santé, nous devons régulièrement nous appliquer à accorder un pardon complet, rapide, continuel et sincère… un pardon qui vient de notre cœur et non simplement de notre tête. Colossiens 3.13 décrit parfaitement l’attitude que nous devrions incarner, et résume merveilleusement bien la relation conjugale : « Si l’un de vous a une raison de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. Tout comme Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. »

Pendant notre thérapie relationnelle, mon épouse et moi avons découvert à notre étonnement qu’une accumulation d’un nombre considérable d’incidents non pardonnés était à la racine de notre tempête matrimoniale. Il s’agissait d’incidents que nous pensions avoir déjà pardonnés, mais qui étaient encore logés dans nos cœurs et provoquaient douleur émotionnelle et rancune. Après avoir fait un grand nettoyage de nos cœurs en thérapie (Matthieu 6.14-15), nous faisons désormais attention à « examiner notre cœur » quotidiennement pour accorder un pardon rapide et complet l’un à l’autre. Les mots suivants sont affichés sur le mur de notre chambre comme un rappel :« Le pardon a bien été accordé lorsqu’on peut se souvenir d’une offense subie, sans douleur émotionnelle.»



5. VOTRE PERSPECTIVE D’UNE SITUATION N’EST PAS TOUTE LA VÉRITÉ, ELLE EST SIMPLEMENT VOTRE PERSPECTIVE.

Chacun de nous regarde la vie, y compris le mariage, à travers ses propres lunettes. Nous soulignons ce fait régulièrement auprès des couples quand, dans une dispute, une personne conteste la perspective de l’autre. Par exemple, le mari déclare : « Il me semble qu’elle dépense plus d’argent que nous rapportons » ou l’épouse s’exclame « J’ai l’impression que quand il arrive du travail, il ne fait que regarder la télévision » et l’autre proteste en disant « Ce n’est pas vrai ! » Certes, ce n’est peut-être pas précis à 100 %, mais c’est définitivement sa perspective, et c’est donc « vrai » pour la personne qui le vit !
La clé pour dénouer ces tensions, c’est de vraiment chercher à comprendre la perspective de l’autre, plutôt que de défendre la nôtre. La « vérité » se trouve d’ailleurs souvent quelque part entre nos deux perspectives. En nous efforçant de comprendre la perspective et les sentiments de notre partenaire de vie, nous pouvons ensemble prendre l’engagement de trouver des solutions gagnant-gagnant pour notre couple, où personne n’en sortira continuellement déçu et frustré.
Mon épouse et moi avons des perspectives très différentes sur un tas de sujets comme la façon de fêter Noël, les finances ou l’importance du sport dans la vie. Si nous ne faisons pas attention, nous pourrions faire de chacun de ces sujets un champ de bataille où nous passons notre temps à ridiculiser la perspective de l’autre. Cependant, le but du mariage ce n’est pas d’avoir raison, mais plutôt de travailler ensemble harmonieusement, tout en acceptant que souvent nous ayons des points de vue très différents l’un de l’autre. Pour avancer ensemble en paix, nous cherchons, non pas des compromis, mais des solutions gagnant-gagnant. Pour cela, il faut réellement vouloir comprendre la perspective de l’autre.

Pour bâtir un mariage épanoui, mari et femme doivent se donner complètement et s’engager entièrement pour l’avancement et la croissance du couple ; émotionnellement, physiquement, spirituellement. L’idée d’un engagement à moitié a été jetée dans la poubelle depuis longtemps chez nous, et a été remplacé par un engagement à se donner chacun entièrement pour l’équipe Kraemer, engagement que mon épouse et moi renouvelons chaque jour en sortant du lit !




Gerry et Kathy Kraemer œuvrent dans divers ministères québécois depuis plus de 30 ans. Ils vivent à Terrebonne et ont 3 enfants adultes. Le 6 et 7 novembre 2015, ils organiseront deux ateliers lors de la conférence Passionnés pour notre Mariage qui aura lieu à l’église Evangel, à Montréal (plus d’informations sur www.conferencemariage.com ).

couple.png

Avec l'aimable autorisation de FocusFamille .ca

Focusfamille.ca est un service de Focus on the Family (Canada) Association. Ce site est conçu comme outil de référence pratique et général et ne doit pas être considéré comme un substitut de tout conseil professionnel, médical, de santé mentale ou légal.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://radio.vie-fm.fr/BlogRadio/index.php?trackback/279

Fil des commentaires de ce billet