Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


252 lectures

PAUL A T'IL PRATIQUE CE QU'IL A PRECHE ?

 

Ce texte est en lien avec l'enseignement donné par Jason Procopio de l'Eglise Connexion de Paris, sur les Femmes et l'Eglise que vous pouvez entendre sur Radio Vie Fm en cliquant sur le bouton "Ecoutez la radio" à 2H-8H-10H-14H-18H-23H

-------------------------------------------------

 

Beaucoup de personnes qui connaissent très peu la Bible ont toujours entendu dire que l'enseignement de Paul est contre les femmes: les femmes devraient être soumises aux hommes et ne devraient pas occuper des postes de direction comme les hommes.

Et la plupart des chrétiens semblent connaître au moins trois versets de Paul:

«Je ne permet à aucune femme d'enseigner ou d'avoir autorité sur un homme» (1 Timothée 2:12);

"Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur" (Eph 5:22) et

"Les femmes doivent se taire dans les églises" (1 Corinthiens 14:34).

Si nous croyons que la Bible est la Parole de Dieu (ce que je crois), alors nous devrions observer les commandements qui sont dans la Bible, n'est-ce pas? Bien sûr, nous devrions - si nous comprenons ce que ces commandements essayent vraiment de dire!  Et ici, le problème devient beaucoup plus compliqué.

L'un des problèmes les plus sérieux pour les chrétiens (et nous sommes tous coupables de cela) est la littéralité sélective. Nous choisissons les passages que nous voulons appliquer littéralement, et nous ignorons tous ceux que nous n'aimons pas.

Ne serait-il pas préférable d'appliquer littéralement tous les passages? Mais c'est impossible.

Probablement toute personne qui lit cet article est en train de désobéir au moins à un commandement biblique: "Tu ne porteras pas un vêtement tissé de deux especes de fils" (Lévitique 19:19). Si vous portez un mélange de polyester et de coton ou tout autre type de mélange, vous êtes en violation dde ce commandement!

Eh bien, vous pouvez penser, c'est un commandement obsolete de l'Ancien Testament.

Examinons le Nouveau Testament à la place. Cinq fois, Paul et Pierre disent aux chrétiens: «Saluez-vous les uns les autres avec un saint baiser», mais je n'ai jamais vu cela pratiqué dans les églises auxquelles je suis allée.

Je pourrais vous donner toute une liste d'autres commandements du Nouveau Testament que nous ne suivons pas.

Pourquoi ne les suivons nous pas? Vous connaissez la réponse. Ces commandements proviennent de coutumes culturelles, et ces différentes cultures ont des habitudes différentes. En fait, presque tout dans la Bible est conditionné culturellement, tout comme presque tout ce que nous faisons est conditionné culturellement.

Les vêtements que nous portons, les styles de cheveux, le genre de maisons dans lesquelles nous vivons, les livres que nous lisons: tout dans notre vie est profondément affecté par la culture dans laquelle nous vivons. La même chose se passait bien sûr aux temps bibliques.

Alors, qu'est-ce que cela nous apporte d'étudier la Bible?

Le but principal, bien sûr, c'est que nous y  rencontrons Dieu. Nous voyons qui Dieu est  principalement parce que nous voyons Jésus-Christ - Dieu révélé sous forme humaine comme Sauveur et Seigneur. Nous trouvons également des principes de vie que Dieu a révélés.

Comme nous, les gens aux temps de la Bible ont travaillé pour vivre, ils ont aimé et détesté, ils avaient des gouvernements et des dirigeants qui étaient parfois bien pires que les nôtres! 

Ils avaient des maris et des épouses, des enfants et des parents. Ils avaient des relations importantes comme nous le faisons. Et comme nous, leur problème majeur était de s'entendre dans ces relations: avec Dieu, dans les familles, les églises, les communautés.

Nous étudions donc la Bible pour voir ce qu'elle peut nous apprendre à propos de ces relations cruciales.

Du pharisien à l'apôtre

 

Avant de regarder quelques-uns des enseignements souvent cités de Paul, regardons Paul lui-même.

Il était sans doute le plus grand évangéliste au temps du Nouveau Testament. Sans sa passion pour l'Évangile, l'Église du Nouveau Testament n'aurait peut-être pas prospéré.

paul_sur_le_chemin_de_damas.jpg
 

Paul rencontra miraculeusement le Christ sur la route de Damas, où il allait persécuter les chrétiens et les mettre en prison. Après sa conversion, il a rencontré quelques-uns des disciples de Jésus qui, sans aucun doute, lui ont parlé de la vie, des enseignements, de la mort et de la résurrection de Jésus.

pharisiens.jpg
 

Rappelez-vous que près d' une vingtaine d'années après l'ascension de Christ, il n'y avait pas d'évangile écrit; Les paroles et les actes de Jésus ont été transmis oralement. Par conséquent, selon la lettre de Paul aux Galates, Paul lui-même a passé des années dans le désert arabe, en travaillant sur tout ce qu'il avait appris sur Jésus et tout ce qu'il connaissait de l'Ancien Testament par son éducation de pharisien. Paul devait distinguer ce que disait l'Ancien Testament et les traditions extrabibliques qui avaient été transmises dans le judaïsme. Paul avait besoin de temps pour prier et étudier avant qu'il ne devienne le grand émissaire du Christ dans le monde.

La formation traditionaliste de Paul en tant que pharisien lui avait appris à avoir peu ou rien à voir avec les femmes. Mais ensuite, il a entendu parler de Jésus et du comportement de Jésus avec les femmes. Il avait appris qu'en Christ il n'y a ni Juif ni Gentils, ni homme, ni femme, ni esclave, ni libre, nous sommes tous un en Christ (Gal 3: 26-28).

Suite à l'expérience de conversion véritablement miraculeuse qui a transformé ce pharisien en apôtre du Seigneur ressuscité, Paul n'a certainement jamais fait quelque chose de contraire à ce que Jésus a fait et enseigné. Examinons donc certaines choses que Paul a faites.

Lydia

 

Dans Actes 16, nous avons l'histoire du début de l'église à Philippe. Paul avait été dirigé là-bas par une vision de Dieu. Paul a généralement commencé son évangélisation dans la synagogue où il pouvait atteindre les Juifs, mais il n'y avait pas de synagogue à Philippes. (Pour avoir une synagogue, vous deviez avoir 10 hommes juifs - les femmes et les enfants ne comptent pas.) Paul avait appris que pour le sabbat,  avait lieu une réunion de prière le long de la rivière. Il y est allé et a trouvé un groupe de femmes en prière. Il a commencé à leur parler de Jésus, et une femme, Lydia, a ouvert son cœur à Dieu, tout comme les autres membres de sa maison. Femme riche avec une grande maison, Lydia a invité Paul et ses compagnons à rester chez elle. Le résultat: sa maison vraisemblablement est devenue la première « église de maison» en Europe. Elle était sans doute le chef de cette jeune église.

J'ai été frappée par le fait que, même dans nos idées "larges", nous ne rêverions probablement pas de commencer une église avec un tas de femmes! Nous dirons: «Vous devez avoir des hommes pour commencer une église».

Apparemment, Paul ne le pensait pas.

En fait, cette église de Philippes commencée avec des femmes est devenue l'église favorite de Paul!  Sa lettre aux Philippiens montre sa grande joie dans cette congrégation, la seule église qui l'a soutenu régulièrement et la seule église dont il a accepté des cadeaux monétaires. Puis, dans le quatrième chapitre de Philippiens, Paul nomme deux femmes de l'église en tant que collègues qui «luttaient à côté de moi dans l'œuvre de l'Evangile».

Cela semble-t-il qu'il leur dit de toujours se taire à l'église? Ou qu'elles n'étaient pas autorisées à proclamer ou à enseigner l'Evangile aux hommes et aux femmes?

Si Paul croyait vraiment que les femmes devaient rester silencieuses et subordonnées, il aurait certainement inclus un tel «principe universel» dans sa lettre à cette église, une église qui avait commencé avec des femmes!

De manière significative, cependant, Paul n'était pas le seul à reconnaître les femmes comme chefs d'églises.

La petite lettre de 2 Jean est adressée à «la femme élue et à ses enfants que j'adore dans la vérité». Elle se termine par «les enfants de votre sœur élue vous envoient leurs salutations». Certains commentaires ont essayé de dire que les «Dames élues "et la" sœur élue "étaient des églises, pas des individus. Mais une lecture commune de cette lettre souligne les églises menées par des femmes.

Priscilla et Aquila

 

aquila_priscilla.jpg
 

Voyons maintenant Priscilla et Aquila, un couple marié qui étaient de grands évangélistes et des planteurs d'église (Actes 18). Paul les rencontra pour la première fois à Corinthe et resta avec eux parce qu'ils, comme Paul, étaient des fabricants de tentes. (Paul, comme tout bon rabbin juif, avait un métier pour vivre .) Lorsque l'opposition à l'enseignement de Paul devint trop forte à Corinthe (il fut arrêté pour prêcher l'Evangile), il partit pour Ephèse et demanda à Priscilla et à Aquila d'y aller avec lui. Paul est resté à Ephèse un moment et ensuite est allé à Caesaré, laissant Priscilla et Aquila en charge des nouveaux croyants à Éphèse.

Puis il est arrivé à Éphèse un chrétien juif dévot nommé Apollos d'Alexandrie, en Égypte.C'était un conférencier doué et enthousiaste, mais il y avait des parties de l'Évangile qu'il ne comprenait pas vraiment, donc Priscilla et Aquila l'ont pris à part et lui ont enseigné l'evangile de Dieu avec plus de précision. Apollos fut plus puissant pour Dieu.

Priscilla et Aquila sont mentionnés et nommés par Paul huit fois dans ses lettres, plus souvent que Timothée, et en tout sauf deux cas, le nom de Priscilla est mentionné en premier, bien que cela soit contraire à la coutume de cette époque (et la nôtre). . Cet usage indique probablement que lorsque Paul a pensé à eux, il pensait d'abord à Priscilla, ce qui pourrait indiquer qu'elle était le leader le plus fort des deux, mais au moins elle était égale à Aquila. Dans Romains 16, les noms de Priscilla et d'Aquila débutent la liste des salutations, comme Paul l'écrit: "Ils ont travaillé avec moi en Jésus-Christ, et ont risqué  leur tête, à qui, non seulement je rends grâces, mais aussi toutes les églises des  païens. Saluez aussi l'église dans leur maison. »Priscilla et Aquila étaient de retour à Rome et continuaient leur ministère en couple. Ils pouvaient difficilement avoir servi comme ils le faisaient si Priscilla avait du se taire et ne pas enseigner à tous ceux qui sont venus.

Phoebe.jpg
 

Phoebe

 

Ensuite il y a Phoebe, mentionnée dans Romains 16: 1 comme diacre dans l'église de Cenchrees. Beaucoup d'érudits supposent que c'est elle qui a porté la lettre de Paul aux Romains de la Grèce: un voyage dangereux et difficile à travers la Méditerranée orageuse, puis 160 kilometres de Pouzzole à Rome en caravane et à pieds. Phoebe devait être une femme forte (à la fois physiquement et spirituellement) pour que Paul lui fasse confiance à elle pour faire ce voyage et porter cette importante lettre.

Sauf dans quelques traductions récentes, le mot "diacon" ( diakonos ), en référence à Phoebe, est traduit autrement ("serviteur" dans KJV, "diaconess" dans d'autres). Cependant , diakonos est le même mot que Paul utilise pour décrire lui-même, Apollos, Typhiques, Epaphras et Timothy, où il est toujours traduit par "diacre". Quoi qu'il ait fait à Cenchrees, ça doit être important, car Paul dit aussi qu'elle était une Bienfaiteur ( prostatis ) de beaucoup, y compris lui-même. La description ne semble pas montrer

Autres femmes douées

 

Il en existe d'autres. Lois et Eunice sont listées dans 1 Timothy comme la grand-mère chrétienne et la mère du disciple très préféré de Timothy-Paul. Quand il y avait une situation difficile, Paul a envoyé Timothy pour la gérer, même si Timothy était plus jeune que la plupart des autres leaders de l'Église primitive. Paul envoya Timothée à l'église très difficile d'Éphèse quand, près de la fin de la vie de Paul, cette église combattait l'hérésie. Dans sa deuxième lettre à Timothée, Paul écrit: «Continue dans ce que tu as appris et croies fermement , en sachant de qui tu l'as appris et de quelle façon dans ton enfance tu  as connu les écrits sacrés qui peuvent t' instruire par la foi en Jésus-Christ » ( Accent ajouté).

Qui a enseigné à ce jeune homme fort dans la foi "dès l'enfance"? De toute évidence, sa mère et grand-mère chrétienne. (Actes nous dit que son père était un Grec et apparemment pas un croyant, il n'est jamais mentionné à nouveau.) Dix autres femmes sont mentionnées dans les salutations de Paul aux Chrétiens en Romains 16. Bien que Paul ne soit pas encore allé à Rome, il a néanmoins eu entendu parler de ces gens et de leur travail pour Dieu. Notamment, Paul décrit les femmes avec les mêmes termes de salutations que les dix-neuf hommes.

lois_et_eunice.jpg
 

Permettez-moi de vous rappeler également que, dans les trois lettres où Paul parle des «dons» que Dieu a donnés à l'Église pour son édification, il n'y a jamais de distinction entre les dons que Dieu donne aux femmes et ceux que Dieu donne aux hommes (Rom 12, 1 Cor 12, Eph 4). Si Paul pensait que certains cadeaux étaient strictement pour les hommes et non pour les femmes, n'aurait-il pas arrangé ces listes pour que ces restrictions de genre soient évidentes?

Donc, si Paul n'était pas sexiste dans ses activités (et je pense qu'il est évident, d'après toutes les observations, qu'il ne l'était pas), pourquoi a-t-il écrit ces quelques références qui l'ont fait confondre à un homme misogyne?

Les Femmes de Corinthe

 

Paul était un homme très sage dont la passion était de voir l'Evangile aller de l'avant dans tout le monde connu. Paul pouvait voyager librement parce qu'il était juif et citoyen romain. Dans l'empire romain, toutes les personnes (à l'exception des Juifs qui obtiennent une dispense spéciale) devraient reconnaître l'empereur en tant que dieu. Paul savait que l'église prospérerait mieux si elle gardait un profil relativement faible - sans attirer l'attention inutile sur les coutumes que les chrétiens n'observaient pas.

En outre, la plupart des lettres de Paul dans le Nouveau Testament sont écrites à l'origine pour aider les églises confrontées à un problème particulier. 1 Corinthiens était clairement une lettre écrite par Paul à une église qui avait souffert de loyautés divisées (certaines disaient qu'elles suivaient Paul, quelques Pierre, quelques Apollos, un Christ), d'immoralité sexuelle parmi ses membres, des gens allant devant les tribunaux, mangeant de la viande offerte aux idoles et des services de culte désordonné.

portique-caryatides-45425.jpg
 

Chaque culture a ses propres idées de décorum dans le culte, mais au début de l'église, Paul a eu le problème supplémentaire d'essayer de permettre aux chrétiens juifs et Gentils d'adorer ensemble - quelque chose comme nos problèmes contemporains dans certaines églises multiethniques.

Comme nous, certains de ces chrétiens avaient des idées fortes concernant la tenue et la coiffure appropriées. Ajoutez à cette diversité des attitudes culturelles à propos de la façon dont les hommes et les femmes devaient agir dans le culte.

Donc, dans 1 Corinthiens 11, Paul déclare qu'en priant et en prophétisant à l'église, les hommes devraient avoir la tête découverte et les femmes devraient avoir la tête couverte. Très probablement, ces injonctions reflètent les sensibilités culturelles de Paul. Cependant, veuillez noter que les femmes pouvaient prier et prophétiser dans les services religieux, pourvu qu'elles aient démontré avoir de bonnes manières. (Corinthiens 11 a d'autres références aux coutumes culturelles que nous ne comprenons pas).

Rappelez-vous, Paul essayait d'éviter que  l'église ait  des problèmes avec le gouvernement romain et mettait la pression inutilement sur le reste des Gentils et des Juifs qu'il essayait d'atteindre. Paul ne voulait rien pour entraver le message de l'Évangile.

C'est dans cette même lettre que l'expression «les femmes doivent se taire dans l'église» apparaît. Il y a beaucoup d'explications possibles, mais il me suffit de savoir que Paul n'aurait pas pu dire que ces mots étaient une interdiction générale puisqu'il venait d'expliquer comment les femmes pouvaient et prier et prophétiser dans les rassemblements publics. Dans le même quatorzième chapitre, Paul explique combien le don de la prophétie est important dans l'évangélisation et dans l'enseignement. Nous devons lire cela en reconnaissant que Paul parle d'une situation particulière dans une ville donnée.

Les femmes à Ephèse

 

Le texte le plus souvent donné pour "prouver" que les femmes ne sont pas des leaders (en particulier pasteurs) dans une église est 1 Timothée 2: 11-12: "Laissez une femme apprendre en silence avec soumission complète. Je ne permet à aucune femme d'enseigner ou d'avoir autorité sur un homme ".

Nous devons nous rappeler que, avant d'essayer d'interpréter un passage, nous devons d'abord lire ce passage dans son propre contexte littéraire, culturel et historique. L'ancienne maxime est vraie: "Un texte sans son contexte est un prétexte".

Rappelez-vous que Paul a écrit son épître comme une lettre personnelle à Timothée, son fidèle disciple qui essayait de mettre de l'ordre dans  l'église difficile d' Éphèse. Les paroles de Paul ne sont pas écrites à l'église dans son ensemble (comme la lettre aux Ephésiens). 1 Timothée est une lettre intime dans laquelle Paul essaie d'aider Timothée avec certains problèmes personnels que Paul lui connaît et auxquels il doit faire face. La vocation fondamentale de la lettre est de faire face à le faux enseignement en plein essor dans la région. Le premier chapitre traite longuement de la mauvaise doctrine, des mythes, des généalogies sans fin et de ceux qui sont naufragé  de la foi.

Ephèse était une ville très difficile à travailler et à prêcher. C'était le centre de culte de la déesse Artemis, la déesse de la fécondité de toute l'Asie. Le temple d'Artémis à Éphèse était considéré comme l'une des sept merveilles du monde antique.

paul-in-ephesus.jpgPaul à Ephèse
 

Le culte d'Artemis était très populaire parmi les femmes d'Éphèse, qui n'avaient pas l'éducation et qui vivaient des vies très limitées. Il semble y avoir eu aussi un gnosticisme naissant, une religion complexe qui a finalement filtré dans toute la région méditerranéenne. Beaucoup d'histoires sauvages sont devenues associées au gnosticisme; Un mythe a déclaré que Eve a été créée avant Adam et "l'a éclairé sur la vraie nature de Dieu et du serpent". Il est difficile d'identifier la datation exacte de ces mythes, mais quand Paul a écrit sa lettre à Timothée, nous pouvons être sûrs que Timothée a su Exactement de quoi et de qui Paul parlait. Lorsque vous écrivez à un bon ami, vous n'avez pas à expliquer tout; Vous avez un fond commun, et vous savez que votre ami vous comprendra. De même  avec Paul dans cette lettre. Nous aurions souhaite qu'il donne plus d'informations !

En fait, l'accent mis sur ce passage semble être l'importance de l'apprentissage des femmes et l'apprentissage de l'attitude typique de l'élève, se soumettant tranquillement à l'enseignant. (Dans cette culture, les femmes n'avaient pas les mêmes possibilités d'éducation que les hommes. De façon réaliste, ce n'est que depuis les cent dernières années que les femmes aux États-Unis ont eu la possibilité d'accéder à l' enseignement supérieur. La déclaration de Paul selon laquelle les femmes devraient apprendre est très en avance sur son époque !.) Puisque la directive de Paul que les femmes apprennent est suivie immédiatement par la déclaration: «Je ne permet pas à une femme d'enseigner ou d'avoir autorité sur un homme», il est probable que des femmes non scolarisées prenaient un rôle d'enseignant pour lequel elle  n'étaient pas préparées.

Très probablement, en ce qui concerne Adam étant formé avant Eve, Paul réfutait l'un des mythes "urbain" qui circulaient à Éphèse, peut-être par ces mêmes femmes qui, selon Paul, devraient apprendre avant d'enseigner.

Timothée penserait-il que Paul parlait de toutes les femmes pour tous les temps? Surement pas. Sans doute, Timothée connaissait Priscilla et Aquila et le rôle qu'ils avaient joué dans l'enseignement d'Apollos à Éphèse! Dans la dernière lettre de Paul à Timothée avant sa mort, Paul lui dit de saluer Priscilla et Aquila, apparemment à Éphèse pour donner l'aide qu'ils pouvaient à Timothée.

Enseignement radical: soumission mutuelle

 

Un autre passage souvent cité, Ephésiens 5:22, déclare: «Femmes, soumettez-vous à vos maris comme au Seigneur.» L'exégèse équitable exige que ce verset ne soit pas isolé mais soit lu avec le verset précédent: «Soumettez-vous les uns les autres dans la crainte de Christ ". Vous voyez, la soumission mutuelle fait partie de la vie de tous les croyants, hommes et femmes.

Encore une fois, ce passage a été écrit aux croyants dans l'Éphèse de premier siècle où la loi et la culture étaient clairement patriarcales. Dans sa lettre, Paul renverse ces valeurs culturelles en leur disant que tous les croyants doivent être mutuellement soumis à Christ. C'est dans ce contexte global de la soumission mutuelle que Paul écrit: «Femmes, soumettez-vous à vos maris comme au Seigneur.» Et puis il dit que les maris doivent se donner totalement à leurs femmes - les aimer comme le Christ a aimé L'église quand il s'est livré pour nous tous! Paul donne à chaque partenaire une leçon de soumission mutuelle.

Notez en outre que Paul a dit qu'il parlait allégoriquement du Christ et de l'Église, en utilisant le mariage comme un exemple de l'unité que les croyants devraient avoir entre eux et le Christ.

En fait, le seul endroit où Paul parle exclusivement du mariage est 1 Corinthiens 7, mais on entend rarement ce passage discuté. Dans 1 Corinthiens 7, Paul donne des instructions aux maris et aux femmes en ce qui concerne le sexe, à entretenir  le mariage ensemble et à gagner les conjoints non sauvés au Seigneur. De manière significative, Paul donne exactement les mêmes instructions aux maris et aux femmes. L'épouse et le mari font également autorité et sont également responsables dans ces domaines. Ce chapitre important ne dit rien sur le fait que les maris soient en charge et que les femmes soient subordonnées.

Paul a-t-il alors pratiqué ce qu'il a prêché? Il l'a certainement fait.

Mais ce qu'on nous a dit sur ce qu' il a prêché est souvent un malentendu causé par une lecture littérale sélective et l'incapacité de lire ces quelques versets soigneusement sélectionnés à la fois à la lumière de la situation culturelle historique du temps de Paul et à la lumière de ce que Paul lui-même a pratiqué. Paul était un champion de tous les croyants, et son enseignement a libéré beaucoup pour servir Dieu. Il était un vrai disciple de Jésus, tout comme nous voulons tous l'être.

Nous pouvons nous réjouir que, en Christ, il n'y ait ni juif ni gentil, homme ou femme, ni liens ou  liberté. Nous sommes tous un en Christ. Essayons tous de vivre ce que nous disons que nous croyons.

 

Info de l'auteur

[object Object]
 

Alvera Mickelsen

Alvera Mickelsen a été active parmi les chrétiens pour l'égalité biblique depuis le début. Elle et son défunt mari, le Dr A. Berkeley Mickelsen, ont tous deux enseigné pendant de nombreuses années au Collège Wheaton et à l'École supérieure et au Collège Bethel et au Séminaire. Ils ont enseigné en équipe dans de nombreuses églises dans les villes jumelles ...l'égalité biblique dans le mariage, l'église et la société.

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://radio.vie-fm.fr/BlogRadio/index.php?trackback/329

Fil des commentaires de ce billet