Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


272 lectures

CE QUE LES PARENTS DE JÉSUS PEUVENT NOUS APPRENDRE SUR LE MARIAGE

 

mary-joseph-web.jpg

 
 
 

Le salon du mariage vient de se terminer ce weekend, aussi nous pouvons en profiter pour réflechir sur cet acte qui detérmine toute une vie (en bien ou en mal...). Alors voici  un modèle différent de celui proposé par les  "people" et qui rassure certainement...

Vivre une spiritualité partagée

 

Les chrétiens ont l'habitude d'entendre parler de Joseph et de Marie, généralement aux alentours de Noël. Ensuite, ils ont un rôle de second plan et de soutien dont Jésus est le centre. Des conversations sur le mariage chrétien n'étaient certainement pas à l'ordre du jour Peut-être que cela aurait pu.

Si nous prêtons attention, Joseph et Marie mettent le doigt sur  ce qui fait un bon mariage.

Humilité

 

La vie de Marie et de Joseph a été bouleversée par la nouvelle que Marie allait donner naissance au Messie. Bien que n'étant pas riches, nous pouvons spéculer que tous deux venaient de familles respectables dans un monde où l'honneur était la monnaie de la société.

Les évangiles ne mentionnent pas les noms des parents de Marie. Nous pouvons deviner, cependant, qu'elle est née d'une famille respectée.

Elle était liée à Elizabeth, qui était descendante de la lignée d'Abija, de la tribu d'Aaron (Luc 1: 5, 36). Plus que cela, la première opinion que quelqu'un dans la Bible a donnée d'elle était "hautement favorisée", exprimée par Gabriel.

Nous l'appelons Marie, mais son nom en hébreu est Myriam, du nom de la sœur de Moïse, qui a aidé les Juifs à sortir de l'esclavage en Egypte. Comme son homonyme, elle était d'origine humble mais choisie par Dieu pour changer le monde.

Quand Dieu l'a choisie pour donner naissance au Messie, sa vie a changé. Marie ne vivait pas dans un monde où les femmes rêvaient de réussite professionnelle, mais ses rêves n'en étaient pas moins ébranlés par sa grossesse inattendue!

Finie la vie respectable et paisible qui fait honneur à sa famille.

Être enceinte et célibataire ferait honte à sa famille et à Joseph, peut-être la pire des hontes dans sa société! Et être la mère plus tard d'un prophète controversé n' offrirait pas la vie de famille honorable et paisible dont elle a probablement rêvé.

Pourtant, avec humilité, elle a accepté l'appel de Dieu sur sa vie.

Joseph est descendant du roi David et son nom signifie "Dieu va ajouter / augmenter." Ironiquement, Joseph est connu définitivement non pas par sa lignée ancestrale ou par le nom de son père. Au  contraire, il est «Joseph, mari de Marie». Dans la plupart des sociétés, y compris l'ancien Israël, les femmes sont connues par leur lien de parenté avec un père ou un mari. Les hommes ne s'attendent pas à être connus par leur lien de parenté avec leur femme. Joseph accepta la possibilité qu'il soit éclipsé par les membres de sa famille. Il a accepté la partie moins importante, et a été identifié à travers sa femme pendant 2000 ans.

C'est de l'humilité.

Joseph aidait sa femme à travailler pour Dieu. Peut-être était-ce l'attitude d'autres maris bibliques comme Lapidoth, mari de Deborah, Shallum, mari de Houldah, et Aquila, mari de Priscilla.

Agentivité dans la prise de décision

 

L'agentivité* est la capacité et l'acceptation de la capacité d'avoir son propre programme et de l'exécuter, plutôt que de simplement réaliser les souhaits de quelqu'un d'autre. Cela comprend le droit de prendre des décisions, seul ou conjointement, pour soi-même et pour ceux dont on prend soin.

Marie avait-elle de l'agentivité? Pouvait-elle prendre ses propres décisions? Ou a-t-elle entièrement compté sur ses parents jusqu'à ce qu'elle se soit mariée avec Joseph et alors compter sur lui ou sur ses parents?

Eh bien, regardez ce que l'ange Gabriel a fait.-Dans Luc 1,28 

 L'ange lui dit: «N'aie pas peur, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. 31 Voici que tu seras enceinte. Tu mettras au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre. 33 Il régnera sur la famille de Jacob éternellement, son règne n'aura pas de fin." 

Gabriel vient annoncer à Marie que Dieu à l'intention qu'elle donne naissance au Messie. Ce fut une surprise à plus d'un égard. La plupart des mères et des pères de l'époque, et dans de nombreuses parties du monde aujourd'hui, diraient: «Je prends les décisions pour ma fille - définitivement même les grandes.

Alors, Gabriel s'est-il trompé? Était-il confus? Devait-il aller chez les parents de Mary? Et bien non. Il suivait certainement l'instruction du Roi des cieux.

Il n'y avait pas d'erreur. Mary était celle qui devait consentir.

Dieu s'attendait à ce que Marie soit capable de répondre à cette nouvelle majeure qui change la vie.

C'est encore vrai aujourd'hui:

les femmes doivent penser par elles-mêmes et donner leurs propres réponses. Les pères ou les maris ne peuvent pas penser à leur place.

Joseph a dû regarder sa fiancée et se dire (en faisant ses vœux de mariage):

 «Cette fille peut penser par elle-même. Elle peut écouter le messager de Dieu et prendre une décision et l'exécuter. Je respecte cela. "

Peut-être est 'il allé  plus loin dans sa réflexion:

" je doute que je vais imposer toutes les règles de notre vie. Elle a déjà choisi d'accepter ce chemin pour notre vie. »

Nous ne pouvons pas dire ce qu'il pensait, mais il est significatif qu'il ait permis aux décisions de Marie de changer sa vie aussi. Tout comme Dieu honorait son agentivité en lui envoyant Gabriel, Joseph respectait son agentivité en choisissant de l'épouser.

Et qu'en est-il de l'agentivité de Joseph?

Dans une société traditionnelle, les parents prennent aussi des décisions pour les fils adultes. Ils affirment qu'ils ont plus d'expérience pour les décisions, et que les fils doivent les honorer en obéissant, y compris concernant avec qui ils se marient.

Donc, voici la situation exacte qui nécessite une sagesse particulière:

Joseph apprit que Marie, qu'il devait épouser et qu'il n'avait pas encore rituellement emmenée chez lui, était déjà enceinte. Les parents dans de telles circonstances diraient:

«N' épouse pas une fille aussi perdue. Où est ton honneur? Et tu nous ferais honte aussi. Nous pouvons trouver quelqu'un de mieux pour toi. "

Mais l'évangile de Matthieu nous dit:

«Il était un homme juste et ne voulait pas l'exposer à la disgrâce publique."

Juste !?

Pour de nombreuses familles, il serait juste en n'épousant pas Marie. Il serait bien dans ses droits légaux de l'exposer, mais il a choisi de ne pas le faire.

Il avait une considération profonde pour les besoins de la jeune femme. Il a fait confiance à Dieu et à l'honnêteté de Marie. Il était prêt à se moquer de lui plutôt que de la blesser. Il a plutôt choisi de lui donner une protection, un abri, la chaleur de sa maison et son amour. Il a pris un engagement coûteux envers sa femme.

Joseph a donc écouté l'ange de Dieu. Ses parents ont dû se sentir mortifiés. L'ange donna à Joseph la sagesse nécessaire, et s'attendait à ce qu'il prenne sa propre décision, ce qu'il fit. Il a épousé Mary. Lui aussi avait de l'agentivité et lui aussi pouvait prendre une grande décision.

Qu'aurait pensé Marie?

Peut-être que son cœur disait:

"Ouf! Quel soulagement sans bornes! J'ai besoin de quelqu'un pour prendre soin de moi et être le père de mon enfant. Joseph quitte ses parents pour se joindre à moi. Il ne sera pas contrôlé par ses parents. Cela me donne confiance. Il prend ses propres décisions. De bonnes décisions qui soutiennent sa femme et sa famille. "

En regardant en arrière, nous pouvons voir un couple qui pouvait s'estimer l'un, l'autre et réciproquement  avec beaucoup de respect. En tant que couple, ils ont agit de façon inattendue. Ils ont pris leurs propres décisions, décisions que leurs familles n'auraient pas approuvées. Et, ils ont respecté l'agentivité de l'autre pour faire leurs propres choix. Ils ont fait confiance aux sages décisions de l'autre.

Leurs choix ont été guidés par Dieu et dirigés pour honorer le dessein de Dieu, et ils en ont profité l'un et l'autre ainsi que  leur enfant. Quel bon début de mariage !

Sensibilité spirituelle

 

La spiritualité est un autre sujet dans lequel nous pouvons examiner les étapes de chacun et les relations personnelles de Marie et de Joseph.

Mary était-elle une personne spirituellement sensible?

Je pense qu'il n'y a aucun doute là-dessus. Elle savait probablement déjà lire, même si la plupart des filles ne le pouvaient pas. Elle était capable de chanter la chanson de Mary, le Magnificat, et de s'en souvenir. Elle était familière avec la situation économique passée et présente de sa nation. et de son histoire Cela suggère l'alphabétisation et l'éducation.

Mais il y avait plus que de l'éducation:

  • Elle pratiquait le culte: "Mon esprit se réjouit en Dieu mon Sauveur. . . "
  • Elle a vécu avec humilité: «l'humble état de son serviteur. . . "
  • Elle connaissait le travail de Dieu: "Sa miséricorde s'étend à ceux qui le craignent. . . "
  • Elle se souciait des pauvres: "il a rempli les affamés de bonnes choses. . . "
  • Elle connaissait l'histoire spirituelle de son peuple: "Il a accompli de puissantes actions avec son bras. . . Il a aidé son serviteur Israël. . . "

Joseph aurait pu se sentir menacé par sa maturité spirituelle. Or, il a regardé Mary avec admiration. Il a pu dire,

"Regardez, voici une fille qui aime l'honneur de Dieu, qui observe le travail de Dieu autour de nous localement et nationalement. Quelle femme merveilleuse pour traverser la vie avec. Nous chercherons et servirons Dieu ensemble. »

Et il a choisi de rester avec elle et d'honorer sa spiritualité.

Maintenant , quelle serait la vision de Marie sur Joseph?

Elle aussi pouvait tenir son conjoint dans la plus haute estime. Pourquoi? Il n'y a pas beaucoup d'hommes dans toute la Bible qui ont entendu Dieu quatre fois et qui ont obéi à Dieu quatre fois comme Joseph. Il était très certainement spirituellement sensible.

Détaillons les quatre fois.

  • Dans un rêve, il a reconnu un ange de Dieu avec le message d'épouser Marie. Quand il s'est réveillé, il a fait ce que l'ange a commandé.
  • Dans un autre rêve, il a entendu l'ordre d'emmener Marie et Jésus en Egypte pour leur sécurité. Il a fait comme il a été dit.
  • Un ange du Seigneur lui a dit de ramener Jésus et Marie au pays d'Israël. Il l'a fait.
  • Encore une fois averti dans un rêve, il apprit qu'ils ne devaient pas aller à Jérusalem mais à Nazareth. Il a obéi.

Il y avait quelque chose de plus. Joseph a quitté ses affaires pour le bien de sa femme et de son enfant. Vraiment? Oui. Pensez à son atelier de charpentier à Nazareth: marteaux, scies, ciseaux, avions, bois sélectionnés. Il a quitté ça pendant deux ans. Sa femme et son enfant et leur travail partagé pour Dieu étaient plus importants que la tâche de gagner de l'argent. Peut-être travaillait-il comme menuisier en Egypte, mais sa vie de famille lui a certainement coûté.

Mary pourrait se réfugier dans ses bras et penser:

"C'est merveilleux. Dieu m'a donné un homme hautement spirituel. Comme il m'a béni. Nous sommes ensemble, écoutons Dieu et obéissons. Quelle unité spirituelle nous aurons dans notre vie ensemble. "

Je suis émerveillée en contant les éléments qui lient spirituellement et émotionnellement Marie et Joseph.

À partir de leur exemple, nous découvrons un modèle pour deux conjoints afin qu'ils marchent dans leur mariage: l'humilité, respect de la prise de décision et la spiritualité.

C'est la  réciprocité du mariage.

 

 

wood-beulah.jpg
 

 

Beulah Wood (BD, DMin) est retraitée du travail en tant qu'écrivaine et conférencière en prédication et théologie de la famille à l'Institut d'études chrétiennes avancées de l'Asie du Sud à Bangalore, en Inde. Elle continue d'écrire pour l'Inde et enseigne la prédication pour les femmes baptistes à Auckland, en Nouvelle-Zélande.

 

traduction du site cbeinternational.org

*Wikipédia :En philosophie, l’agency (terme récemment traduit par agentivité, notamment au Canada) est la faculté d'action d'un être ; sa capacité à agir sur le monde, les choses, les êtres, à les transformer ou les influencer. C'est-à-dire la perception de soi comme acteur du monde qui fait arriver des choses, et pas seulement comme quelqu'un à qui il arrive des choses

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://radio.vie-fm.fr/BlogRadio/index.php?trackback/341

Fil des commentaires de ce billet