Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


644 lectures

PERSONNES ORDINAIRES, MARIAGES EXTRAODINAIRES : Le récit de deux couples du Nouveau Testament

 

Voici une étude sur deux couples du Nouveau Testament qui peuvent nous inspirer dans notre marche de vie de couple. Ces deux couples n'ont pas vécu leur vie comme un "long fleuve tranquille" à l'image de nombreux couples contemporains, mais leur perspective était commune,  dans une même direction, un même challenge, un même don sans contrepartie.

Je voudrais regarder le nouveau testament pour voir si je peux trouver des exemples pour soutenir le thème de cette conférence, "les gens ordinaires, les mariages extraordinaires."

 

Nous connaissons tous, j'en suis sûr, des histoires de personnes mariées décrites dans l'Ancien Testament, qui parlent d'un mari et d'une femme - et dans plusieurs cas, de deux épouses ou plus

Il y a plusieurs passages du Nouveau Testament traitant de la relation entre mari et femme. Les paroles de Jésus et les écrits de Paul et Peter sont assez explicites sur les rôles et les responsabilités du mari et de la femme. Mais il y a seulement quelques histoires dans le Nouveau Testament qui nous donnent des informations sur les couples mariés qui étaient liés à la mission du Christ et à la formation et l'expansion de l'église au premier siècle.

Je veux vous parler de deux couples qui ont suivi Jésus. 

Que ces couples correspondent  ou non au thème de la conférence, «Les gens ordinaires, les mariages extraordinaires», vous devrez  en juger quand vous aurez entendu cette présentation. Des deux que j'ai choisis, le mari et la femme d'un couple sont nommés. Concernant l'autre couple, seul l'homme est mentionné. Dans un couple, la femme est assez dominante. De l'autre couple, le mari est très dominant.

J'ai été intrigué en étudiant ces deux couples, et je veux partager quelques aperçus d'entre eux, puis tirer quelques observations pour notre enrichissement personnel. Dans la mesure où ces couples ont été actifs au cours de la première mission de l'église, nous pouvons avoir une compréhension concrète et terre à terre de ce que cela signifiait pour les couples mariés d'être impliqués avec Jésus et de participer plus tard à la propagation de l'évangile dans le monde gréco-romain. Ces couples ont été des pionniers dans une mission nouvelle , un  style de vie nouveau, une direction sociale et religieuse nouvelle. C'était un mouvement révolutionnaire.

Vous pouvez sans doute deviner l'identité d'un des couples , à savoir, Aquila et Priscilla. Mais vous pouvez vous interroger sur l'identité de l'autre couple. C'est Pierre et sa femme.

Palermo - Mosaic of apostle Peter and Andrew -  La Martorana

 

Le mariage extraordinaire de M. et Mme Pierre

Considérons le mariage de l'apôtre Pierre et de sa femme. Elle est anonyme, comme beaucoup de femmes qui sont mariées à des leaders dominants dans l'église. Nous en savons beaucoup sur Peter, mais il n'y a pratiquement rien dans le Nouveau Testament à propos de Mme Pierre.

Dans Marc, chapitre 1, nous apprenons que Jésus, quand il était à Capharnaüm, alla à la synagogue le jour du sabbat (1:21) où il guérit un homme d' un esprit impur. Immédiatement les nouvelles de ce miracle se sont propagées à travers de la ville. Jésus s'est donc éloigné de la foules de ceux qui le cherchaient en se retirant dans la maison de Simon Pierre (1:29). Ensuite, on nous dit que la belle-mère de Pierre était malade. Luc, étant médecin, a dit qu'elle avait une forte fièvre (Luc 4:38). Jésus la toucha, la prit par la main et l'aida à se relever. Et, comme une bonne belle-mère, elle ne perdit pas de temps à traîner, car nous lisons qu'elle prépara un repas pour ceux qui étaient dans la maison. Donc Pierre devait être marié s'il avait une belle-mère ! On croit que Jésus a fait de la maison de Pierre son quartier général quand il était dans ce voisinage. En fait, les archéologues croient avoir identifié la maison de Pierre à Capharnaüm.

Dans l'Evangile de Jean, chapitre 1, nous lisons que la maison de Simon Pierre était à Bethsaïda (1:44) sur la rive nord-est de la mer de Galilée. Cependant, dans Marc 1:21, 29, nous savons que Pierre avait quitté Bethsaïda et avait déménagé à Capharnaüm, sur la rive nord-ouest de la Galilée. Un auteur croit que lorsque les parents de Pierre sont morts, il a déménagé à Capernaum dans la maison de la mère de sa femme, emmenant son frère André avec lui.

Il y a un autre incident qui parle de Jésus à Capharnaüm. Dans Marc 2: 1, nous lisons que lorsque Jésus "retourna à Capernaüm après quelques jours, il fut rapporté qu'il était à la maison." Certains ajoutent, "dans la maison de Pierre." Ce fut le jour où quatre hommes amenèrent le paralytique à Jésus. afin qu'il soit guéri. À cause de la foule autour de  la maison, ils ont descendu l'homme à travers le toit et l'ont placé devant Jésus.

La première rencontre que Jésus a eu avec Pierre et André s'est produite quand il a rencontré ces pêcheurs à la mer de Galilée. Nous lisons dans Marc 1: 16-18 que Jésus a vu "Simon et André, le frère de Simon, jetant un filet dans la mer; car ils étaient pêcheurs. Et Jésus leur dit: Suivez-moi, et je vous ferai devenir pêcheurs d'hommes. Et immédiatement ils ont laissé leurs filets et l'ont suivi. "

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui est arrivé lorsque Pierre et André sont revenus à la maison de Capharnaüm et ont annoncé à Mme Pierre et à sa mère qu'ils partaient immédiatement pour suivre Jésus? Je peux entendre Mme Pierre dire, "Quoi? Jésus vous a demandé de le suivre, de me laisser ici et maman? Qui va prendre soin de nous? Qu'en est-il de notre entreprise de pêche? Si tu y vas, quand rentreras-tu à la maison?

Peut-être que Pierre a répondu comme beaucoup de maris quand ils se trouvent dans un dilemme similaire. Je peux entendre Pierre essayer de donner un sens à son désir de suivre Jésus et à sa culpabilité émotionnelle de laisser les filets et les responsabilités à sa femme et à sa maison. "Crois simplement, chère femme; tout est possible. Aie seulement la foi. Jésus est ici et m'appelle moi. Veux tu s'il te plaît me laver quelques vêtements? Je dois me dépêcher pour rattraper Jésus. "

Je pense que Mme Pierre devait être une femme remarquable, car Jésus est revenu encore et encore dans sa maison. Et elle et sa mère doivent avoir reçu Jésus avec joie.

Il y a un petit indice dans l'histoire de l'Évangile qui peut nous donner une indication de ce que Pierre a ressenti en quittant sa femme et sa maison. Dans Matthieu 19, on raconte l'histoire de l'homme riche qui n'a pas suivi Jésus. En écoutant les mots forts de Jésus sur la difficulté pour les personnes ayant des possessions d'entrer dans le royaume des cieux, les disciples ont demandé avec étonnement: "Qui donc peut être sauvé?" Jésus a répondu: "Avec les hommes, c'est impossible, mais avec Dieu. tout est possible."

À ce stade, Pierre devait penser à sa décision de suivre Jésus, laissant sa femme et ses responsabilités familiales. Il dit: "Seigneur, nous avons tout quitté et nous t'avons suivi. Que répondrons-nous alors? "Et Jésus répond:" Quiconque a quitté sa maison ou ses frères ou sœurs ou père ou mère ou enfants ou terres, à cause de mon nom, recevra cent fois et héritera de la vie éternelle "(Matthieu 19: 27, 29-30). Il n'y a aucune mention d'abandonner des épouses dans cette liste, à moins qu'elles ne  soientt incluses dans des maisons ou des ménages.

Dans Actes 12, Luc nous parle de Pierre placé en prison et ensuite délivré par un ange. Après cette expérience, Peter disparaît de la scène jusqu'à ce qu'il se présente au Conseil de Jérusalem en l'an 48, une absence, selon les chercheurs, d'environ sept ans. On pense que durant ces années, Pierre visita Antioche, peut-être il alla même jusqu'à Corinthe. Dans la première lettre de Paul aux Corinthiens, parmi les nombreux partis et divisions mentionnés, un groupe est appelé le groupe Cephas (Pierre) (1 Corinthiens 1:12). Une autre référence à Pierre et à son épouse se trouve dans la même lettre aux corinthiens (1 Corinthiens 9: 5), où Paul écrit: «N'avons-nous pas le droit d'être accompagnés d'une femme, comme les autres apôtres et frères du Seigneur? et Céphas? "Il est donc très probable que Mme Pierre était avec son mari dans ce voyage missionnaire.

Après le concile de Jérusalem, on pense que Pierre et sa femme visitèrent à nouveau Antioche et Corinthe, et peut-être plusieurs villes du nord de l'Asie Mineure, en Galatie, province que Paul n'avait jamais visitée. Dans la première lettre de Pierre, il s'adresse aux «exilés de la Dispersion dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l'Asie et la Bithynie» (1 Pierre 1: 1). On croit que Pierre et sa femme sont finalement arrivés à Rome vers l'an 57. Certains auteurs ont estimé que ces deux-là ont marché plus de 5000 kms durant leur voyage, visitant les croyants en Christ.

Alors, quelle est la fin de l'histoire pour Pierre et Mrs ? Nous apprenons qu'à l'époque de Néron, une épidémie a ravagé Rome, faisant 30 000 victimes. Puis, un ouragan a dévasté la Campanie. Quelque chose devait être fait pour apaiser les dieux pour ces catastrophes. Et quel meilleur bouc émissaire pour ces difficultés pouvait être trouvé ?  mettre le blâme sur les chrétiens détestés? Par conséquent, Néron a fait mettre à mort des centaines de chrétiens.

Un siècle plus tard, Clément d'Alexandrie écrit sur les derniers jours de Pierre et de sa femme. Clément déclare que le premier chrétien à être arrêté était la femme de Peter. Elle doit avoir été assez importante pour être distinguée, peut-être un chef dans l'église. Pierre, quand il vit sa femme être conduite à la mort, se réjouit qu'elle soit rentrée chez elle. Il l'appela par son nom, l'encourageant par ces mots: «Souviens-toi du Seigneur.» Le second sur la liste fut Pierre. Il a été amené pour être crucifié. Cela a eu lieu en l'an 66.

En l'an 90 de notre ère, un autre Clément, Pasteur Clément de Rome, survivant du massacre de Rome, écrivit que Pierre «luttait jusqu'à la mort». Pierre et sa femme furent donc fidèles jusqu'à la mort.

Je dirais que ce fut un mariage extraordinaire.

aquila_priscilla.JPG

 

L'exemple de Priscilla et Aquila

Maintenant, nous voulons attirer votre attention sur le deuxième couple du Nouveau Testament, Aquila et Priscilla. 

AC McGiffert, dans son Histoire du christianisme à l'âge apostolique, écrit à propos de ce couple: «Ils nous fournissent le plus bel exemple connu dans la période apostolique du pouvoir de faire le  bien qui pouvait être exercé par un mari et une femme travaillant à l'unisson pour l'avancement de l'Évangile. "

C'est à Corinthe que nous rencontrons Aquila et Priscilla. Dans Actes 18: 2-3 nous lisons: "Et il [Paul] trouva un Juif nommé Aquila, originaire de Pontus, venu récemment d'Italie avec sa femme Priscilla, parce que Claude avait ordonné à tous les Juifs de quitter Rome. Et [Paul] est allé les voir; et comme il était du même métier, il restait avec eux, et ils travaillaient, car, par le commerce, ils étaient fabricants de tentes.

Aquila était juif, mais il portait un nom latin, signifiant «aigle». On nous dit qu'il était courant que les Juifs de la dispersion aient des noms non juifs. Comment ou pourquoi Aquila est venu à Rome de Pontus, sa ville natale, nous ne savons pas. Peut-être a-t-il trouvé des emplois, ou peut-être même été emmené à Rome comme esclave, parce que son nom figure parmi la liste des esclaves et des affranchis. William S. LaSor, le défunt professeur du Nouveau Testament au Fuller Seminary, dans son exposé sur la lettre auxRomains (interprétation des Romains), suggère qu'Aquila avait été une esclave dans une maison romaine et avait épousé l'une des filles de cette famille .

Le nom Priscilla est aussi romain. LaSor affirme que Priscilla n'était pas juive. Il conclut ceci par la façon dont Luc présente le couple dans Actes 18, déclarant qu'Aquila est un Juif, mais restant silencieux à propos de Priscilla. LaSor croit que Priscilla, une femme avec un intérêt religieux profond, doit être venue en tant que prosélyte au judaïsme avant de se marier avec Aquila. Dans le texte, les noms d'Aquila et de Priscilla apparaissent ensemble; mais lors des six fois où leurs noms apparaissent, le nom de Priscilla occupe la première place dans quatre des références.

Paul est resté avec Priscilla et Aquila à Corinthe pendant au moins un an et demi, en faisant des tentes et aussi en prêchant et en enseignant. Quand Paul a décidé d'aller à Éphèse, Priscilla et Aquila l'ont accompagné, apportant leurs travail dans cette ville asiatique (Actes 18:18). Dans le verset suivant (19), nous lisons que Paul les a laissés là et a voyagé à Jérusalem.

Un jour, Apollos, orateur éloquent et versé dans l'Ancien Testament, enseignait à la synagogue. Mais Priscilla et Aquila ont détecté que quelque chose manquait à la prédication d'Apollos. Nous lisons: «Quand Priscille et Aquila l'entendirent, ils le prirent et lui exposèrent plus exactement le chemin de Dieu» (Actes 18:26). Le nom de Priscilla est mentionné en premier, ce qui amène RCH Lenski à écrire dans les Grandes Personnalités du Nouveau Testament: «Elle était par nature plus douée et plus capable que son mari, également spirituellement pleinement développé, parce qu'elle avait eu Paul dans sa maison pendant 18 mois à Corinthe. "

Ce couple a vécu à Ephèse pendant près de trois ans. Paul, dans son troisième voyage missionnaire, a vécu avec eux comme il l'avait fait à Corinthe. Dans 1 Corinthiens 16:19, nous lisons «Aquila et Priscilla [certains textes ajoutent,« avec qui je loge »], ainsi que l'église dans leur maison, vous envoient de chaleureuses salutations dans le Seigneur.» Certains croient qu'en plus d'être des fabricants de tentes, Priscilla et Aquila assistaient Paul dans l'école de Tyrannus (Actes 19: 9-10).

Il y a une allusion à Aquila et Priscilla dans Romains 16: 4. Paul écrit qu'ils (Priscilla et Aquila) "ont risqué leur cou pour ma vie." En fait, poursuit-il, "à qui non seulement moi mais aussi toutes les églises des Gentils rendons grâces." Certains croient que ce "risque de cou" "A eu lieu pendant l'émeute des orfèvres à Ephèse (Actes 19).

Quand Paul écrit la lettre aux Romains, Aquila et Priscilla sont dans la capitale. Cependant, quand Paul arrive à Rome, comme mentionné dans Actes 28, il n'y a aucune mention de Priscilla et Aquila le saluant, et il n'y a aucune mention de ces deux forts partisans pauliniens dans les épîtres de prison de Paul pendant les deux années d'arrestation à Rome .

La dernière référence à Aquila et Priscilla est dans 2 Timothée 4:19: "Saluez Priscille et Aquila". Il est généralement admis que Timothée était le pasteur de l'église à Ephèse. Aquila et Priscilla étaient maintenant retournées à Éphèse, peut-être à cause de leur commerce de fabrication de tentes, et plus susceptibles de partager avec la communauté chrétienne leur zèle pour la foi.

Comme Pierre et sa femme, je dirais qu'Aquila et Priscilla ont eu un mariage extraordinaire.

Engagement pour un mode de vie du Royaume

Maintenant, sur la base de l'étude de ces deux couples du Nouveau Testament, permettez-moi de faire quelques observations que je trouve intemporelles pour les couples ordinaires qui désirent avoir des mariages extraordinaires.

Premièrement, les mariages de ces deux couples du Nouveau Testament étaient extraordinaires parce que leurs mariages n'étaient pas centrés sur eux-mêmes et leur bien-être, mais sur une mission bien plus grande qu'eux-mêmes. C'était une cause qui consumait leurs vies et leurs mariages avec un but sacré. Aujourd'hui, beaucoup de couples mariés sont pris dans des buts à courte vue du matérialisme, construisant leurs propres petits royaumes temporels d'auto-préservation narcissique. Il semble y avoir peu de passion pour le royaume de Dieu, nombreux sont les  couples ordinaires  qui existent et vivent  leurs  mariages ordinaires.

Deuxièmement, les mariages de ces deux couples du Nouveau Testament étaient extraordinaires parce qu'ils avaient le privilège d'être des pionniers dans un nouveau mouvement révolutionnaire, obéissant au Grand Commandement, de «faire des disciples de toutes les nations». Ils ouvraient de nouvelles voies.

Tout au long de l'histoire, lorsque nous lisons l'histoire des couples divins extraordinaires, beaucoup d'entre eux ont été des pionniers en s' appuyant sur les ordres du royaume de Dieu contre les forces des principautés et des puissances. Et le royaume des ténèbres doit encore être envahi par le puissant nom de Jésus. Les mariages extraordinaires et les familles extraordinaires vivent avec le défi de Jésus, d'aller avec lui "en dehors du camp, portant sa disgrâce. Car ici, nous n'avons pas de ville durable, mais nous cherchons la ville à venir »(Hébreux 13: 13-14, niv).

Troisièmement, pour poursuivre ce thème, j'ajoute que les mariages de ces deux couples du Nouveau Testament étaient extraordinaires parce que leur amour pour Jésus et la Bonne Nouvelle, l'Évangile, leur faisait nier toutes choses - les jours de séparation, de difficultés, voire la volonté de payer le prix de donner sa vie pour la proclamation de l'évangile.

Les mariages chrétiens extraordinaires adhèrent à un style de vie de royaume. Ce qui m'amène à dire: Les mariages de ces deux couples du Nouveau Testament étaient extraordinaires parce qu'ils vivaient l'évangile de l'amour, du partage et de la souffrance.

Je termine avec une résumée de James Hasting, un grand érudit biblique d'il y a un siècle. Il écrit avec une référence particulière à Aquila et Priscilla:

"Les lettres de Paul semblent toujours se heurter à la doxologie quand il écrit des hommes et des femmes qui ont souffert au nom de Christ. Il ne leur a jamais écrit par sympathie; c'était toujours avec félicitations. Il ne les considérait pas comme les porteurs de fardeaux, mais plutôt comme les enfants privilégiés du plus haut. Il écrit: "A vous il est donné au nom de Christ, non seulement de croire en lui, mais aussi de souffrir pour lui."

Puis Hasting continue:

"Et Priscille et Aquila [et je pourrais ajouter, Pierre et sa femme] étaient des disciples chevaleresques au service. Et quels en étaient les fruits? Quels sont les fruits actuels ?. Le disciple qui porte beaucoup découvre beaucoup. Si nous risquons la perte personnelle, si nous risquons le désordre, si nous risquons le désastre et la défaite, nous trouverons le Seigneur de la gloire sur la route. Et le long de ces routes, en tout cas, quelque chose d'hasardeux est quelque chose de gagné."

Je pense qu'il y a quelque chose de spécial dans ces deux couples du Nouveau Testament; Je crois qu'ils ont eu des mariages extraordinaires. En outre, je crois que ces couples nous ont donné un exemple de ce que cela signifie pour un couple marié chrétien de prendre la croix et de suivre Jésus.

olson_virgil.jpg

 

Virgil A. Olson est professeur émérite au Bethel College and Seminary, St. Paul, MN.

 

 

 

 

traduction du site CBinternational- Article du journal Priscilla paper

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://radio.vie-fm.fr/BlogRadio/index.php?trackback/353

Fil des commentaires de ce billet